01/12/2009

Virage tres cadence

Bonjour,la roulotte Lluba a freine des deux pieds, la jument s'est embourbee et la bonne femme que je suis s'est grippee les rouages... Resultat, la bonne femme se requinque et imagine une autre vie pour sa roulotte.Vous pouvez me retrouver sous une autre facette sur ce site : http://audioblog.arteradio.com/LaFermeLa/frontUser.do?method=getHomePageen attendant, peut-etre, d'autres nouvelles de Luba&Me !Merci de vos lectures, de vos ecritures sur ce site, de vos soutiens diversMathilderoulotte

15:26 Écrit par Mathilde dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/01/2009

C'est qui ?

Eh bien la voilà, "la bête", celle qui a répondu à mon annonce... elle a bien 4 sabots, tous dans le même sens, elle a 5 ans, elle ne s'effraie pas quand on fredonne à son oreille... c'est la jument qui m'accompagnera (et que j'accompagnerai!) dans ce voyage en roulotte. Un détail à régler: elle s'arrête aux STOP... mais repart aussitôt, voiture ou pas ! Elle va émigrer prochainement de la Loire Atlantique au Nord Pas de Calais. Comme dirait mon grand-père, "c'est avec un plaisir mélangé de joie" que j'accueillerai cette belle jument Trait Breton en mon pays du nord.Mille mercis aux habitants de la rue du Pré au Paradis qui me font l'énorme cadeau de me mettre la demoiselle à disposition le temps du(des) voyage(s).NB: sur la photo c'est Michel aux commandes, c'est lui qui a élevé la jument. Nous faisions un tour d'essai le 30 décembre dernier (2008).Queen4Queen1

19:29 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/01/2009

Jeudi 29 janvier : on manifeste et on fait grève tous ensemble !

Meuh non, je ne déborde pas de mon cadre "voyage en roulotte", meuhhh non... Ce voyage s'en va à la rencontre de ceux qui pratiquent l'agriculture "autrement", l'agriculture paysanne. Cette agriculture ne pourra fleurir que sur le terreau d'une société où la solidarité et le partage des richesse sont mis en pratique. Voilà pourquoi je manifesterai et voilà pourquoi je vous relaie quelques extraits de l'appel unitaire interprofessionnel à la grève : "Huit organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, UNSA, Solidaires, FSU) appellent ensemble à organiser grève et manifestationsle 29 janvier. Il s’agit bien d’associer l’ensemble des salarié-e-s dusecteur privé, du secteur public, de la fonction publique, en activité, enretraite, au chômage, en formation ! Face aux attaques qui s’accélèrent, le 29 janvier on sera tous dans l'action [Dans les entreprises : droit de grève, code du travail, contrat de travail avec licenciements facilités, 35 heures,suppressions massives d’emplois partout… Contre nos droits sociaux : assurance maladie, accès aux soins pourtous (franchises médicales, fermeture des hôpitaux), retraites… Contre les libertés : test ADN, fichage dès 13 ans,flicage accru des chômeurs, expulsions massives des sans-papiers, pénalisation des plus jeunes, répression, misesous tutelle des média…] <<< Sous prétexte de leur crise, patrons et gouvernement essaient de nous pressurer encore plus ! Nouspouvons refuser : exigeons une autre répartition de richesses que nous produisons. Par notre travail, nouscontribuons tous à la richesse collective. Le système actuel est organisé pour que quelques uns s’accaparent lamajeure partie du profit permis par le travail de tous.Les bas salaires, le chômage, la misère des retraites, la destruction desservices publics et de la protection sociale, etc. ne sont pas une fatalitémais la conséquence de choix de société. C’est cela qu’il faut remettreen cause : dans les entreprises, dans les quartiers, discutons ensembledes revendications dont nous devons exiger satisfaction, et aussi del’organisation même du travail, des services collectifs, etc." Allez, citoyen citoyenne, non-citoyen, non-citoyenne, faisons-le ce pas de côté, allons voir dans la rue si j'y suis ! GEBE1 [image extraite de la BD L'An 01 de Gébé]

18:37 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2009

Lluba [Liouba]

Lluba (Chant russe tzigane) ; Ne me réveillez pas ; Laissez moi dormir ; Ne me réveillez pas ; Tant que le soleil n’est pas assez haut ; Pour passer par la fenêtre de la roulotte ; Ne me réveillez pas ; Laissez-moi rêver à l’amour , amour, amour, amour… Laissez la bride sur le cheval ; Il sait où il va.Oï danié buditié ; Tumen maladovaOï da paka solnichka ; Romale nie vzia idiom ; O denti denti ; Si vones revolia ; Yu bivilitchka yala ; Pebakhtedolia ; O Lluba ; Daliuli tchatcho dane ; Oï da paka solnichka ; Romale nie vzia idiomLluba, c'est le nom de ma roulotte... et les artistes de la scie à chantourner m'ont fait le cadeau de l'inscrire dans le bois. Demoiselle roulotte portera donc avec coquetterie les lettres de son nom sur l'un de ses flancs.lluba1lluba2

18:45 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/12/2008

Oh qu'elle est fière !

Oh qu'elle est fière avec son nouvel équipement ! Un beau poêle à bois en fonte prêté par Véro et Jean-Luc. Même qu'il est super beau. Y'a plus qu'à emboîter les buses et fixer le tout.P1010017

15:07 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/12/2008

Dramane Diarra, peintre

Dans ma roulotte j'emmènerai peu de choses. Dans ce "peu de choses" il y aura le bogolan à Dramane. Dramane peint avec la terre. J'ai croisé sa route au Burkina. Sur ma toile, on y voit un continent africain torturé. D'autres de ses toiles sont plus apaisées. En tout cas quelques-unes sont en vente ici en France. Tout est dit ci-dessous pour se les procurer.DramaneImage

22:50 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/12/2008

Naissance d'une feuille de chou*

Voilà un peu plus d’un an que j’ai débarqué dans le bureau de Manu, à Montmorillon. Le rêve de voyage en roulotte commençait à prendre de la consistance et j’avais plein de questions en tête. Faire ou ne pas faire une formation longue à l’attelage ? Manu était responsable de la formation « utilisateurs de chevaux attelés » et j’avais pris rendez-vous. Dès les premiers mots, je lui avais exposé mon rêve. Un petit rire lui a échappé. J’étais bien tombée. Lui-même avait construit et voyagé avec sa roulotte. Depuis peu, il s’était sédentarisé avec Hélène, sa compagne, parce qu’ils venaient d’être parents. Mais ils rêvaient tous deux de repartir dans quelques mois… ou quelques années. J’arrivais avec ma liste de questions, Manu a pris le temps de répondre, patiemment. J’ai remis le nez il y a peu dans les notes que j’avais griffonnées et ça m’a remué des souvenirs touchants. Des souvenirs de ce moment où je parlais pour la première fois de cette roulotte, où ce rêve faisait écho à quelqu’un. Un écho qui me permettait d’avancer sur ma route en confiance, en ayant le sentiment qu’il y avait d’autres personnes à côté de moi. Hasard des hasards, Manu avait accueilli chez lui pendant deux ans un de ses copains, Greg, le temps qu’il construise sa roulotte. Il venait de prendre la route pour la première fois… la veille. En cette fin d’après-midi, alors que la nuit commençait à tomber, on est allés le rejoindre à la halte qu’il avait trouvée, près d’un lac, au milieu d’un petit village. Une belle fraternité entourait ces deux là. C’était touchant de les voir se retrouver. Manu, plein d’émotion de voir son copain prendre son envol. Greg et ses premiers instants de roulottier. Après avoir trinqué à son voyage, il a pris son accordéon, allumé quelques bougies, s’est assis sur le devant de sa roulotte et d’une belle voix chaude a réchauffé la nuit de ses chansons en « yaourt-slave », langue par lui inventée. Clin d’œil à la lune. C’était beau. On aurait pu croire la scène échappée d’un film de Tony Gatlif.Le lendemain, j’allais voir à quelques dizaines de kilomètres de là Pierre, roulottier, photographe. L’accueil fut tout aussi chaleureux et ses paroles toutes aussi précieuses. En repartant vers le nord, sur la longue route, le cœur empli de ces belles rencontres, je me suis dit que tiens, tout ce que j’emmagasinais, c’était dommage de le garder pour moi. Et la feuille de chou fut ! (* la feuille de chou est un feuillet en PDF que je fais tous les 2... 3... mois pour informer de là où j'en suis et pour me laisser un peu aller à l'écriture. Si vous m'envoyez un mail je peux vous faire parvenir les prochaines, n'hésitez-pas!)

19:15 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2008

Happyhorsecoach.md (désolée pour les non anglophones...)

C'est le bonheur, la belle vie ! Même la pub que j'ai sous les yeux ["happybodycoach.be : votre coach personnel pour respirer la forme au quotidien"] ne réussit pas à m'entamer le moral. Une demi-journée de formation à l'attelage et les soucis s'envolent ! On a branché les réacteurs et décollé avec la voiture d'attelage, on a survolé la région (bon, j'ai eu un peu de mal avec certains cumulus un peu verglaçants...) avec en tête Marinette, la jument ardennaise de Jean-Marc. On a croisé quelques oiseaux migrateurs un peu à la bourre. J'ai craché d'en haut sur quelques gros 4X4 mais ils n'ont rien senti, une goutte d'eau parmi d'autres... l'atterrissage s'est fait un peu dans la bouillasse mais c'est bon, on n'a pas du pelleter trop longtemps pour sortir la tête de la voiture. Enfin bref c'était chouette, ça me vide la tête phénomènalement. Et je commence à voir dans le harnais autre chose qu'un filet de pêche tout emmêlé, c'est en bonne voie !

21:49 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/11/2008

Nouveau Calendrier 2009 à commander !

Après le calendrier 2008 que vous avez peut-être vu passer, peut-être pas, voici le nouveau calendrier 2009 en soutien à mon rêve de voyage en roulotte. Cette année, la matière du calendrier ce sont des souvenirs, des histoires brèves, des petits moments vécus sur la ferme familiale : Où il est question d’un manuel pour apprendre à traire, d’un concert de musique en lait majeur ou d’une stratégie parallèle pour apporter aux acacias l’azote qu’ils méritent...L’année dernière la vente de 250 calendriers a été un énorme coup de pouce pour financer la construction de la roulotte. Aujourd’hui le soutien financier servira à équiper le cheval de trait d’un harnais et d’un collier et à finir d’aménager la roulotte.Où en suis-je de mon rêve de voyage en roulotte ?ça prend forme, ça prend forme... la roulotte vient d’être construite cet été. J’ai une piste pour un cheval de trait. Je quitte mon travail au printemps... et si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, départ en 2009 pour un tour du Nord Pas de Calais de ferme en ferme à la rencontre de l’agriculture paysanne. Pour réaliser des portraits écrits de paysans. 6 mois sur les routes et puis pour la suite, si le vent est favorable, peut-être je verrai plus loin...PresentationCalendrier

19:07 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2008

Pieds gelés

Il se trouve que la semaine dernière, j'ai logé pendant presque une semaine dans ma roulotte qui se trouve aujourd'hui dans le hangar de Christophe Minne, maraîcher bio à La Motte au Bois (en dessous d'Hazebrouck, dans le Nord). Il se trouve que la roulotte n'est pas encore équipée de rideaux aux fenêtres et de poêle à bois. Pendant trois nuits je n'ai point senti mes pieds et je devais les réveiller à la flamme d'une toute petite bougie pour être sûre qu'ils soient toujours bien vivants... Oui, parce qu'il n'y a pas encore d'électricité dans le hangar. Mais ça va venir, hein Christophe ? Non seulement je me pelais, mais en plus à partir de 17h30 comme il faisait nuit, ben j'avais pas grand chose à faire. Quand je sortais la guitare, mes doigts gelaient sur le manche, pas la peine. J'ai acheté une lampe/radio à manivelle. Une minute à tourner la manivelle = 45 minutes de lumière. Oui, mais ce qu'ils ne précisent pas c'est que quand t'allumes la lumière, la radio s'éteint... Vivement le poêle à bois et vivement une lampe à gaz ! Tout ça pour vous dire que j'ai une pensée émue pour Fred et Jean-Marie, futurs paysans et boulangers en agriculture biologique dans le sud d'Arras qui campent en ce moment même sur leur terrain, le temps de l'aménager et en attendant mieux... Mes doigts de pieds dégelés les saluent ! A ce propos, ils viennent de lancer un appel à souscription pour l'achat de leur serre, parce qu'ils démarrent avec pas grand chose. Il leur faut récolter 2000 € (100 fois 20 €). C'est l'association AVENIR 59/62 dans laquelle je travaille qui récolte les dons pour leur reverser (intégralement bien sûr!). Vous pouvez adresser vos dons (chèque à l'ordre d'AVENIR) à AVENIR, Maison des Paysans, 71 bis avenue Roger Salengro, 62223 St Laurent Blangy. Nous vous enverrons un reçu. Je vous mets l'appel à dons ci-dessous. En attendant, chers lectrices, lecteurs, ne prenez pas froid ! (PS: l'image n'est pas bien lisible mais j'arrive pas à faire mieux. Le n° de tel d'AVENIR inscrit en bas c'est bien 03 21 24 31 52 au cas où) SouscriptionFred&JeanMarie

20:47 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/11/2008

histoire d'une expulsion empêchée

je vous reparlerai de roulottes, de voyages. Mais avant, que je vous redonne des nouvelles d'Ibou. Il se trouve que j'ai pu vivre un peu à distance la dernière tentative du préfet pour l'expulser (voir message précédent) et comme ça me sort des tripes, j'avais envie de vous dire quelques mots sur ce qui s'est passé.______Nous voici arrivés à Roissy. Il est 6h30. Nuit sans sommeil, brouillard dans le capot. Nous sommes cinq arrivés d’Arras. Marie est là, dans sa voiture. Devant le terminal F. Elle n’a pas quitté l’aéroport depuis la veille. Trois personnes de Valenciennes nous rejoignent. Le premier vol à partir duquel les flics peuvent expulser Ibou est à 7h30. Voilà pourquoi nous sommes là. Hier, Marie-Paule, paysanne, boulangère et amie est venue livrer en toute vitesse son pain à la Maison des Paysans. « Je reviens de Roissy. Ils ont essayé d’expulser Ibou par le vol direct pour Conakry. Il a été tabassé dans l’avion. Les passagers et le commandant de bord se sont opposés à l’expulsion. Ils ont ramené Ibou à Lille mais c’est sûr, demain ils vont réessayer. C’est le dernier jour légal qu’ils ont pour le renvoyer. Il faut empêcher ça. Je repars dans la nuit pour Roissy. » Avec Elise ont s’est regardées. Instant de flottement. On est chamboulées par ce qu’on vient d’entendre. Qu’est-ce qu’on fait. On y va. La matinée se passe dans cet aéroport immense, froid, blanc. Les hôpitaux me foutent une peur panique. Même chose pour les aéroports. Tout le monde est accroché à son portable. En liaison directe avec le Comité des Sans papiers du Nord et avec Ibou qui répond à son portable. Dès qu’il n’est plus joignable, on sait ce que ça signifie. Ils l’emmènent. 11h30. Ibou ne répond plus. Des personnes postées devant le Centre de Rétention Administratif près de Lille signalent le départ d’un véhicule. Roissy ou Orly. Où l’emmènent-ils ? Personne ne veut parler. Les hôtesses d’Air France font la sourde oreille. Personne ne veut laisser filtrer l’information. Sur quel vol est enregistré Ibou. Des heures qu'on est là et se retrouver devant ce mur de silence ça nous fait monter le rage. Finalement, des indices nous mettent sur la piste. Il devrait être expulsé de Roissy, sur le vol de 15h50, le direct pour Conakry. On file à l’enregistrement du vol pour alerter les passagers. Et puis la nouvelle nous parvient par un portable. La Cour Européenne des Droits de l’Homme suspend l’expulsion. La rétention d’Ibou est illégale. Pourtant, on sait qu’il vient d’arriver à Roissy. Il est là, tout près, encadré par cinq policiers. Les cinq qui ont prévu d’embarquer avec lui. Deux policiers pour lui tenir chaque jambe. Deux policiers pour lui tenir chaque bras et un autre pour le cou. On parle avec des passagers du vol pour les informer. Au fond de nous, la trouille de savoir si les flics vont quand même l’embarquer. C’est possible. Ils ne sont pas à ça près. Ibou est là, tout près, et on a l’impression d’être impuissants. Un gros paquet d’angoisse se comprime dans la cage thoracique. C’est déjà pas assez de le tabasser. Bande de salauds. Des flics en uniforme sont là pour surveiller ce qu’on fait. Des flics en civil, aussi. Les spécialistes Es mouvement social à Roissy. Ils se la jouent sympathiques. La fille qui dirige les opérations est là, accrochée à son talkie-walkie. Elle doit avoir mon âge. Que faut-il pour se retrouver là. Quelle vocation. Je fais mon boulot. Je fais en sorte de faire respecter les lois aurait-elle sans doute répondu. Un éclat de voix nous parvient aux oreilles. Un cri de joie. Ibou va être relâché ! annonce Bernadette. J’ai eu le policier qui est à côté de lui, ajoute t-elle, il m’a dit qu’ils viennent de recevoir l’ordre d’arrêter les opérations. Ils le ramènent à Lille. Soulagement, joie, c’est peu dire. Protestations, aussi. Non, ils ne le ramèneront pas à Lille, c’est assez, il repart avec nous. Prises de bec avec les flics, entre flics. On ne sait plus qui décide quoi, qui aura le dernier mot. Finalement il repartira bien avec nous de Roissy. Alors on se poste dehors, près des voitures. On attend. Et puis le voilà qui arrive, un sac à dos minuscule sur le dos, un sachet plastique dans une main. Il semble venir de nulle part. Comme déposé par une cigogne. Un grand gars avec mille choses dans le regard qui vient vers nous, déboussolé. Il est là. Les larmes directes et puis les embrassades. Il est heureux, infiniment heureux et ça tient dans ses yeux, dans ses gestes qui n’en finissent pas de remercier. Quel bonheur de se sentir humain à ce moment là. De l'entourer. Quel bonheur de le voir là, tout près. De ressentir toutes ces vagues d’émotion qu’il soulève. C’est après qu’Ibou a commencé à mettre des mots sur ce qui lui est arrivé. Les coups, dans l’avion, lors de la première tentative d’expulsion. Le commandant de bord qui crie aux policiers « mais vous allez le tuer ! ». Les coups quand il sera remis dans l’estafette. Jeté à terre. Piétiné. Sa perte de connaissance. Les insultes « sale nègre ». Quand il raconte tout ça, Ibou, il n’a aucune haine dans la voix. Il raconte son cauchemar. De l’entendre, ça me donne envie de hurler à en perdre la voix. Ça me donne envie de le prendre dans mes bras. De le bercer. De lui dire que j’ai honte de ces édicteurs de lois qui se cachent derrière leurs chiffres sans voir les humains qu’il y a derrière. Qui protègent les forts et désignent les plus fragiles comme boucs émissaires. Honte de ces fonctionnaires zélés qui ne font que leur devoir. Honte de ces flics tabasseurs qui se défoulent sur d’autres humains. Tout cela rappelle d’autres moments noirs de l’histoire de France. « Plus jamais ça ». Ben voyons. Ibou retourne à Lille, dans son quotidien. A tout moment il peut être arrêté. Sauf s’il retrouve ses droits d’être humain.

17:59 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/10/2008

Pas d'expulsion pour Ibou

Pendant que je serai le nez au vent dans ma roulotte, y'en a d'autres qui auront le vent du charter en pleine face. Je sais pas vous mais moi ça me dégoute. "Ce que je suis, c'est l'ensemble des liens que je suis capable de tisser avec les autres. L'autre, quel qu'il soit, il est ma richesse. Et quand je me prive de cette richesse, je commence un peu à me suicider." (A Jacquard) ___ Pour tenter d'empêcher une déchirure de plus vous pouvez envoyer vos mails, fax, lettres au Préfet du Nord pour demander la libération et la régularisation d'Ibou Touré. ___Lille / mercredi 15 Octobre_______Ibou Touré, 31 ans, a été arrêté lundi 6 octobre, pour la huitième fois, rue des Postes à Lille, alors qu'il sortait de chez un ami, compagnon d'infortune sans papier comme lui. Il est maintenu depuis en rétention au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lesquin (59). Ibou est un des Ch'tis marcheurs sans papiers qui, partis de Lille le 19 avril dernier, sont arrivés à Paris le 10 mai, journée commémorative de la traite et de l'esclavage des noirs, crimes contre l'Humanité.Ce 10 mai 2008, Ibou est arrivé à Paris avec le groupe d'une trentaine de marcheurs et marcheuses sans papiers et de quelques soutiens, après 22 étapes lors desquelles des collectifs composés de Comité de Sans Papiers, des associations anti-racistes de droits de l'homme (LDH, Mrap…), des syndicats (CGT, FSU, SUD, CNT), de l'UCIJ, du RESF, de Maires, d'élus municipaux, d'étudiants, d'élèves et leurs organisations, de citoyens, d'immigré-e-s réguliers, les ont chaleureusement accueillis et soutenus dans leur combat légitime pour la régularisation.Ce 10 mai 2008, près de 8000 manifestant-e-s, sans papiers et soutiens, membres de Comité de sans papiers, représentants d'associations et de syndicats, et en présence d'élus au parlement, de conseillers régionaux, départementaux et municipaux ont accueillis Ibou Touré et les autres marcheurs coiffés de bonnets phrygiens.*Ibou a besoin de votre soutien.**Maintenu en centre de rétention et expulsable à tout moment, envoyons lettres, mails et fax au Préfet du Nord pour demander sa libération et sa régularisation.*D'avance merci, le Comité des Sans Papiers 59._____Maintenu au CRA de Lesquin, en zone A, nous vous invitons à joindre *Ibou Touré* à la cabine téléphonique de cette "zone" : *03 20 32 76 20,* *afin de lui apporter directement votre soutien.*Vous pouvez aussi lui rendre visite, en présentant une pièce d'identité à l'entrée du CRA.Ecrivez, téléphonez, faxez au préfet et à ses collaborateurs, aux différents directeurs de cabinet ministériels…Voici les coordonnées du Préfet du Nord et de la Préfecture :préfet du Nord- L'ancien préfet (dont le mail est peut-être encore valide) : daniel.canepa@nord.pref.gouv.fr - le nouveau préfet (depuis la semaine dernière), Jean-Michel Bérard : jean-michel.berard@nord.pref.gouv.fr - le fax de la prefecture du Nord : *O3 20 30 52 58*- le secrétaire général : pierre-andre.durand@nord.pref.gouv.fr - la page accueil du site préfectoral http://www.nord.pref.gouv.fr/page.php?P=static/contact/Et au niveau ministériel :- Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 Standard 01 77 72 61 00- Directeur de cabinet : thierry.couderc@iminidco.gouv.fr - Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr - Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr - Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr - Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr - Matignon : http://www.premier-ministre.gouv.fr - Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html_______________Monsieur le Préfet du Nord,Monsieur Ibou Touré a été arrêté pour la huitième fois à Lille lundi 6 octobre, puis transféré au C.R.A de Lesquin, où le juge a décidé de le maintenir en rétention.Monsieur Touré est originaire de Guinée Conakry. Il est entrée en France le 10 janvier 2004, ayant dû fuir son pays natal menacé par le contexte politique. Il a été emprisonné en Guinée et a subi des sévices qui ont laissé des traces, comme l'attestent plusieurs lettres de médecins. Ibou Touré a appris l'année dernière qu'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt depuis 2004 en Guinée.Dès son arrivée en France, Monsieur Touré effectue des démarches afin de régulariser sa situation administrative. Sa demande d'asile a été rejetée le 26 avril 2004. Il fait aujourd'hui l'objet d'un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière. Une demande d'asile politique est en cours.Ibou Touré a de la famille en France : son frère et sa femme ont la nationalité française. Depuis qu'il est arrivé en France, il suit des cours de français à la maison de quartier de Wazemmes (Lille), La Clef, ID Formation et à la Cimade. Ces recherches d'emploi lui ont permis d'obtenir une promesse d'embauche dans une société de livraison à Sars-Poteries, dans le département du Nord. Il est également bénévole dans plusieurs associations.De plus, les 4 dernières années passées en France ont permis à Ibou Touré de tisser de profonds liens d'amitié avec des dizaines de personnes, en particulier à Lille et plus largement dans tout le Nord de la France.Sa vie est en France, auprès de son frère, de ses nombreux amis, de ses camarades bénévoles associatifs, tous révoltés par son maintien en rétention et cette décision incompréhensible et inhumaine d'expulsion. Cette décision le menace, car Ibou Touré est sous le coup d'un mandat d'arrêt dans son pays natal en Guinée. Une expulsion signifie donc aujourd'hui pour lui emprisonnement, sévices, voire pire !Pour ces raisons, nous vous demandons Monsieur le Préfet, de bien vouloir reconsidérer votre décision. Nous faisons appel à votre conscience et à votre humanité. Nous vous demandons d'arrêter cette machine administrative aveugle et inhumaine, nous vous demandons de régulariser la situation de Monsieur Ibou Touré, afin de permettre à un frère de continuer à vivre auprès de son frère et à un jeune homme près de ses amis en France, parmi nous. Ibou ne souhaite qu'une chose : rester en France, travailler et réaliser ses projets d'avenir dans notre pays.Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de notre considération.ibou-marche

21:48 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/10/2008

Feuille de Chou n°5 + Annonce matériel

ça y est, la feuille de chou d'octobre 2008 vient de sortir... Si vous ne l'avez pas encore reçue et que j'ai votre mail c'est que ma messagerie fonctionne comme le gruyère. Demandez-là !NB1: si quelqu'un a un tuyau pour mettre des PDF en accessibilité sur le blog ça m'intéresse.NB2: Sinon comme j'en suis à l'équipement de la roulotte, je cherchequelques trucs d'occasion (à acheter, troquer, prêter...). Si jamais çavous fait tilt : équipement pour parc mobile pour le cheval(batterie/piquets/bobine de fil) ; réservoirs pour stocker l'eau àl'extérieur de la roulotte (25/50/100 L) ; le fameux poêle à bois demoins de 50/60 kg ; évier+égouttoir pas trop lourd ou évier tout seul /pas plus de 35 cm de large ; un matelas de 90*190 pas trop lourd pourmettre sur sommier à lattes + des futons ou tatamis pour loger mesinvités ; une douche solaire (poche noire+tuyau) ; une petite bouteillede gaz genre 30 cm de haut/ ; je crois que j'ai fait le tour... MerciSignature FeuilleChou5

21:29 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/10/2008

Annonce

Si tu aimes l’effort, en particulier tirer une roulotte. Si tu as entre 4 et 10 ans. Si tu es un hongre ou une femelle, que ton poitrail est bien développé, ton épaule bien découpée et tes pieds au nombre de 4. Si entendre chanter dans tes oreilles du matin au soir ne t’incommode pas. Si tu as envie de découvrir le Nord Pas de Calais à petite vitesse. Si brouter le long des routes et de temps en temps dans des prairies de ray-grass anglais/trèfle blanc ne t’incommode pas le tube digestif. Si tu fais partie du genre « Ardennais » ou « Comtois » ou « Trait Breton », envoie-moi un mail !Vous l’avez compris, j’en suis à commencer à me préoccuper de l’animal à 4 pattes qui tirera la roulotte. Je cherche un cheval de trait pas forcément débourré à l’attelage. Mon budget maximum est de 1500 €. Les critères de l’annonce sont vrais. Si vous avez des filons, je suis preneuse.

23:28 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

02/09/2008

Tagada

Tagada Tagada voilà la roulotte ! Mercredi dernier c'était ma 3ème journée de formation à l'attelage avec Jean-Marc (JM Bayard, Formation Attelage Roulotte à Vieux Berquin dans le Nord). Nous partîmes sur les routes avec sa roulotte et ses 2 ardennaises. C'était un vrai bonheur de conduire ce bel attelage. Je démarre dans l'apprentissage alors l'attention est maximale : regarder les deux chevaux, leur allure, leur position, la place de leur tête, si les 2 tirent bien en même temps, regarder la route, les voitures, anticiper... La seule chose que nous n'avions pas anticipé c'est... la branche du pommier trop basse que nous avons du couper pour épargner le panneau solaire posé sur le toit de la roulotte. Je reviens de ces journées d'attelage comblée et fatiguée. Jean-Marc est un formateur au top qui sait aller à mon rythme, me laisser faire des erreurs. C'est un vrai bonheur la pédagogie comme ça ! Dans quelques semaines Jean-Marc part pour la route du poisson. Si vous êtes entre Boulogne et Paris entre le 19 et le 21 septembre vous verrez peut-être passer les attelages. ça vaut le détour paraît-il.FormationAttelageAout08

20:02 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/08/2008

Agriculture paysanne - rassemblement d'Annecy les 20 et 21 septembre

Mon voyage en 2009 se fera de ferme en ferme pour réaliser des portraits de paysans du Nord Pas de Calais dans une démarche d'agriculture paysanne. Des personnes qui montrent dans leurs pratiques que vivre sur une petite ferme c'est possible... et indispensable pour créer des emplois, de la vie en milieu rural. Indispensable aussi pour être solidaire des paysans du monde qui sont écrasés dans leur pays par nos produits d'exportation à bas coût.Bien qu'ayant été archevêque, Dom Hélder Câmara n'a pas fait que des bêtises dans sa vie, la preuve il a dit ça :" Si je donne à manger aux pauvres, on me traite de saint. Si je demande pourquoi les pauvres n’ont pas à manger, on me traite de communiste ". Moi aussi j'ai des pourquoi dans la tête.Pourquoi on produit assez sur cette terre pour nourrir tout le monde et pourquoi y'a 800 millions de personnes qui n'ont rien à se mettre sous la dent, dont 3/4 de paysans ? Pourquoi on criminalise l'émigration alors que ce sont nos politiques agricoles, entre autre, qui la fabriquent ? Mais où donc est le crime ? Je pense qu'on peut agir pour changer les règles politiques et faire de la souveraineté alimentaire un droit pour chaque pays. C'est pour ça que les 20 et 21 septembre je quitterai le plat pays pour la haute montagne d'Annecy où se réunissent les ministres de l'agriculture de l'UE pour débattre de la nouvelle PAC. Extrait du communiqué de presse : " Un collectif d'organisations (Confédération Paysanne, ATTAC, CCFD, Les Amis de la Terre, Artisans du Monde...) appelle aujourd'hui leurs adhérents ainsi que tous lescitoyens préoccupés par leur alimentation, par l'agriculture et la protection del'environnement à participer au grand Rassemblement qui se tiendra à Annecy les 20 et 21 septembre prochain, avant la réunion du conseil informel des ministres del'agriculture. C'est là que Michel Barnier, ministre français de l'agriculture lancera ledébat sur la future Politique agricole Commune européenne.La politique agricole que nous voulons doit : * Garantir le droit à la souveraineté alimentaire des pays du sud et du nord * Redonner à l'agriculture sa vocation première d'alimentation * Promouvoir les agricultures paysannes, familiales et créatrices d'emploi* Relocaliser les productions et les adapter aux territoires* Préserver les ressources naturelles et les équilibres écologiquesNous réclamons dès maintenant une autre PAC, légitime, solidaire et vraiment durable qui soit un levier considérable pour réguler les marchés et arrêter la précarisation et la disparition des paysans !Dès aujourd'hui, un site est ouvert pour accompagner la mobilisation :www.changeonslapac.org "afficheAnnecySept08Tous à Annecy !MathildeNB : pour décrypter l'origine de la crise alimentaire mondiale, les enjeux agricoles mondiaux, allez voir la vidéo de Marcel Mazoyer (Institut National d'Agronomie -Grignon). C'est très simple à comprendre et très limpide. Le lien : http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?langue=fr&id_article=9644 (vous trouverez aussi le lien sur le blog)NB : pour rester dans le domaine agricole, si vous avez envie de faire un stage dans une ferme caprine entre le 15 et le 24 août pour traire, fabriquer du fromage, je veux bien vous initier ! Viendez me voir. ça se passe en Touraine au lieu dit "le Viornay" sur la commune de Marcilly sur Maulne. Suivez le panneau "fromage de chèvre" le long de la D766 entre Château la Vallière et Noyant et tournez juste avant le panneau "vous êtes arrivés en Anjou". C'est pas des blagues ! Si vous voulez juste passer c'est aussi possible bien sûr.

19:12 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/08/2008

Du Yiddish

Eh bien non, cette fois-ci je ne parle pas roulotte. Je parle du miracle qui s'est accompli sous mes yeux hier alors que je pianotais sur la base de données de la médiathèque d'Arras. Je suis tombée (sans me faire mal) sur un coffret de 4 CD "Chansons Yiddish" avec Ben Zimet au 1er plan. O Joie ! Suis montée 4 à 4 au rayon discothèque et l'ai trouvé là, chaudement blotti entre Bratsch et Rokia Traoré. Merveille des merveilles... J'ai poursuivi ma course à l'étage des bouquins et pour continuer dans l'ambiance ai emprunté "Quand Shlemiel s'en fut à Varsovie et autres contes" d'Isaac Bashevis Singer. Puis j'ai volé jusqu'à la maison pour me baigner dans la musique et les contes yiddish. Connaissez-vous les sages du village de Chelm ? Lorsque Dieu créa le monde, il avait prévu de répartir tous les simples d’esprit au quatre coins de la Terre. Malheureusement, l’ange chargé de la distribution fut surpris par un coup de tonnerre, et il renversa un plein sac de nigauds tous au même endroit. Cet endroit merveilleux et mythique, c’est Chelm, où l’on prend volontiers les plus fous pour les plus sages...Si vous avez l'occasion jetez un coup d'oeil aux bouquins et livres de conte d'isaac bashevis singer et de ben zimet, entre autre. C'est éptillant d'humour, de dérision et d'évasion. Rien à voir mais pour continuer sur l'évasion allez donc voir du côté du site des Chet Nuneta (http://www.myspace.com/chetnuneta). 4 filles qui reprennent des chants traditionnels de partout dans le monde, un vrai bonheur.

20:18 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2008

Apéro-roulotte - ambiance sonore

Vous pouvez retrouver l'ambiance sonore de l'apéro-roulotte de samedi dernier dans l'émission de Patricia "Le matou revient" à écouter en différé sur internet... Patricia nous fait une leçon magistrale de technique d'interview. Il me semble que vu le nombre de verres de Punch avalés, ses souvenirs de la soirée doivent être quelque peu brumeux... Ci-dessous, la présentation de l'émission :Heureux qui comme Ulysse...Le lundi 21 juillet entre 18 h et 19 h Dans l'émission "le matou revient"sur Radio Campus Lille 106,6 FM et sur internet (en différé dans les mois qui suivent) http://www.campuslille.comConstruire une roulotte ? Partir au pas du cheval de trait ? Semer des étoiles et en récolter sur son passage ? Du rêve, Mathilde est passée à la réalité.La voilà, elle est toute ronde, avec des vagues rouges et un toit jaune. Bernard et Frédéric, artisans des Flandres, l'ont aidée à la faire sortir de terre, pourtant, au début, ils n'étaient pas chauds ! L'air de rien mais tenace, Mathilde a su les convaincre. La roulotte repose à présent chez Daniel, à Berthen. L'an prochain, elle partira sur les chemins à la rencontre de petits paysans résistants de la région. Et après...En attendant, pour fêter sa naissance, c'était la fête à la ferme samedi dernier. Paysans, citadins et autres bestioles ont fait un tour en roulotte, puis festoyé. Et naturellement, on a chanté et joué de la corde ! L'occasion pour certains d'imaginer leur vie au fil des chemins...Interviews et chansons (pas qu'à boire)

11:04 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Apéro-roulotte

Quelques photos de l'apéro-roulotte le WE dernierAperoRoulotte

10:54 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/07/2008

Apéro Roulotte le 19 juillet et 1ers tours de roue en attelage !

Premier essai d'attelage de la roulotte, et c'est Paulo le cheval de trait Boulonnais qui s'y colle ! Aux manettes de l'attelage, le cousin Étienne, à ses côtés Bernard le constructeur et moi-même et puis derrière, à pied, la foultitude des poursuivants... L'émotion est bien là, ça fait quelque chose moi j'vous l'dis...1ersToursdeRoueJuil08

15:34 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/07/2008

Sous toutes les coutures

après 4 semaines, voici à quoi ressemble la roulotte. L'extérieur est fini mais pas encore l'aménagement intérieur.Roulotte4emesemaineInterieurRoulotte

12:45 Écrit par Mathilde dans Construction Roulotte | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2008

3eme semaine de construction

ah ben ça y va, le blog... si vous avez du mal à suivre, c'est normal, je suis intarissable de photos à défaut de textes.Première photo pour Marion, créatrice de ces courbes généreuses sur le flanc de la roulotte. Les couleurs ont donc été choisies : jaune pétant pour le toit et rouge pétant + couleur bois pour les parois, de petites touches de bleu aussi.PeintureRoulotteDeuxième photo pour Jeanne-Marie qui m'enviera sûrement puisque mes colocataires de prés sont 5 magnifiques boulonnais. Des masses de muscle énormes que je prends plaisir à observer jusqu'à la nuit tombée.Boulonnais

22:31 Écrit par Mathilde dans Construction Roulotte | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/07/2008

Apéro-roulotte le 19 juillet à Berthen

Apéro ouvert aux amis, aux soutiens, aux curieux : viendez voir et viendez boire un coupMailAperoRoulotte

09:02 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

2eme semaine de construction de la roulotte

2emeSemaine

08:59 Écrit par Mathilde dans Construction Roulotte | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

28/06/2008

Naissance d'une roulotte

Voilà une semaine que j'ai établi mon campement dans les Flandres au pied du Mont des Cats, chez Daniel et une semaine que nous construisons la roulotte dans l'atelier de bernard et Frédéric Benault à Berthen. C'est allé vite, très vite... vous pouvez le voir en photo ci-dessous. Alors, qu'en pensez-vous de cette roulotte ? Je cherche des idées pour la teinte extérieure (toit, parois en bois). Voir précisions ci-dessous.MontageConstructionRoulotte

10:38 Écrit par Mathilde dans Construction Roulotte | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/06/2008

J-2

Dans deux jours ça y est, on commence la construction ! La première semaine on construira le plancher et puis les 7 arceaux en lamellé collé qui seront l'ossature de la roulotte. Me voilà partie pour 5 semaines non stop de construction. Si vous souhaitez venir voir, envoyez donc un mail, je l'aurai le WE. Je pense faire un "apéro roulotte cet été" pour les curieux, les soutiens, les voisins... A bientôt de vous croiser à Berthen alors ! Et ci-dessous voici le premier morceau de la roulotte : le châssis métallique fabriqué par Bernard Benault.
PS: ce message est envoyé par Patricia que je remercie tout plein, c'est elle qui va se dévouer pour transmettre sur le blog les lettres que je lui écrirai pendant le voyage... alors on fait un essai pour voir si ça marche.

 

Chassis

00:00 Écrit par patricia dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/06/2008

Photos de la 1ère fête de la roulotte -3

Et pour terminer cette mosaïque photographique, une petite galerie de portraitsportraitsImage

07:48 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2008

photos de la 1ère fête de la roulotte-2

Une 2ème série...10mai3

00:32 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2008

photos de la 1ère fête de la roulotte -1

j'ai 600 photos du 10 mai (1ère fête de soutien au voyage en Touraine) entre les mains gnarfgnarf, je vous en épargne quelques unes, en voici néanmoins ci-dessous. petit florilège. Merci à Philippe et Hugues les 2 photographes attitrés !10mai2

23:49 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2008

Rat-é et Crapaut-é

Clin d'oeil à Jean-Galien, créateur de ces marionnettes géantes. En un temps record il a sorti de ces mains ces deux belles gueules avec du scotch pour peau et des bougies pour les yeux et les dents. Magnifique création. Rat-é et Crapaut-é ont sagement fait le voyage Arras - Le Viornay sur le siège arrière de la R5, confortablement installés. Ils ont fait de l'effet sur scène le 10 mai ! Grand Merci.RatCrapaud

08:20 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |