30/03/2008

Garder la ligne

rustica2Merci pour le conseil Jocelyne !

22:25 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2008

Il y aura des paysans-militants sur ma route

Si vous répondez à ces trois questions (et que vous n’étiez pas à Bours samedi 15 mars 2008 à l’heure du déjeuner, sinon c’est pas du jeu !) vous gagnerez un magnifique séjour d’un WE en roulotte en 2009 : Quel rapport entre Napoléon et la betterave ? Entre une betterave et un physiocrate ? Entre les vaches et la minette ? Bon, paraîtrait que la première question est évidente (du moins pour ceux qui suivaient en cours d’histoire), quant aux autres… Il faut s’appeler Jean-Luc, être paysan dans le Cambrésis, militant de l’agriculture paysanne et féru d’histoire pour trouver la clé ! Ce sont des paysans comme lui que j’aimerais rencontrer sur mon chemin pendant le voyage. Comme lui et comme Gaby, qui m’a fait l’honneur et le plaisir d’écrire une chanson sur mon rêve de voyage et de l’interpréter avec sa guitare. Ça m’est allé droit au cœur. Gaby, c’est la seule personne qui je connaisse qui sache trouver une rime à « Acide Désoxyribonucléique » sans que ça sonne faux. Faut l’écouter pour le croire. Je compte bien arrêter ma roulotte tout près de l’un de ses champs de choux-fleurs. En espérant que cela ne tombe pas un jour où il manifeste devant le tribunal de Douai contre les prélèvements d’ADN… ou devant le tribunal d’Orléans en soutien aux faucheurs volontaires d’OGM… ou encore devant la préfecture de Lille contre je ne sais quelle barbarie qu’aura pondue président Bling Bling. Ah, j'oubliais, la proposition de WE en roulotte c'est bien évidemment un WE pour tirer la roulotte. On ne dira jamais assez le bien que procure l'exercice physique...

18:47 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/03/2008

Béranger - le plein et le vide

J'avais prévu de terminer mon dossier Défi Jeunes. Je m'étais cloîtrée, enfermée pour ça avec un ordinateur à portée de main. Et bien sûr, j'ai fait tout autre chose. Arrivée au soir, quitte à ne point travailler, je me suis dit que j'allais essayer de tenir compagnie à celle que je regardais avec circonspection depuis mon nouveau déménagement. La télé. Faut dire que, même si nos rapports étaient restés très cordiaux, nous avions été séparé pendant au moins une dizaine d'années et son arrivée dans mon nouvel espace de vie me mettait quelque peu sur ma défensive. La meilleure défense étant l'attaque, j'ai pris la télécommande à 2 mains et j'ai appuyé sur le bouton ON. Victoires de la Musique. Je me suis dit "Ah tiens chouette, de la chanson!" J'ai regardé la chose 2 minutes. Et puis une envie de vomir m'a prise. C'est pas possible. Ces applaudissements sur mesure. Ces sourires planifiés. Ce présentateur lisse et bien pensant. Ces chansons qui sonnent faux... On arrête là. J'étais vidée. J'ai appelé François Béranger à mon secours. Il est accouru. Il s'est arrêté sur mon lecteur CD et il chantait ça : « Tous ces mots terribles qui font des chansons parlant de misère, d’ennui, de prison, ne sont que des leurres chassant nos démons. Bâillonnant la peur, pendant un moment. Chanter, c’est pas vivre, mais c’est l’espérer. Chanter, c’est survivre, quand on est vidé. Vidé de ses illusions, tout nu et tout con. Essoré, déboussolé, cassé, piétiné. Je ne suis ni meilleur ni plus mauvais que vous. Contre vents et marées, envers et contre tout, j’ai chevillé dans le cœur un rêve de bonheur. Un jour nouveau qui se lève chasse mon chagrin. Un geste, un regard, un mot, un ami qui vient, deux arbres dressés dans le ciel, la lune et la nuit Deux amoureux dans un champ font comme leurs parents. Une fille qui revient d’un voyage très loin. Tous ces mots terribles qui font des chansons." C'est ça qui compte. Ces chansons qui vous remplissent le coeur.[Je vous invite à aller voir cette vidéo : www.dailymotion.com/video/xma9v_francois-beranger-les-mots-terrible_music ]

13:38 Écrit par Mathilde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/03/2008

Article

Quand Audrey m'a dit bonjour ce matin, elle m'a demandée pourquoi j'ouvrais toujours la bouche sur les photos... Je lui ai d'abord dit que non, c'est pas vrai, je n'ouvre pas toujours la bouche, et pis d'abord où est-ce qu'elle aurait vu que j'ouvre la bouche ? T'as pas vu l'article dans les Echos du Pas de Calais ? m'a t-elle demandée... Euh bien non. Depuis je l'ai vu, l'article, j'ai pu constater cette bouche ouverte... En fait, Audrey, je te l'ai pas dit mais c'est une tactique de gobage de mouches. Vu que sur les routes, pendant le voyage, je vivrai de pas grand chose, je me suis dit que plus je vis la bouche ouverte, plus j'ai de chances que des mouches et des moucherons viennent s'écraser sur ma plate-forme dentaire. Une mouche est une ressource inestimable de protéines... gober 43 mouches par jour équivaut à manger un oeuf ! Et tant pis pour l'air neuneu que ça me donne, hein, Audrey ???articleEcho62

18:34 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |