12/04/2008

Bergère

Bon, j'arrête tout et je me fais bergère. C'est quand même un métier moins louche que roulottière ! Bah non hein, bergère c'est pas pour tout de suite. Plus tard, peut-être.Bergere

16:45 Écrit par Mathilde dans Images dessins | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/04/2008

ça y est !

ça y est, le jury Défi Jeunes est passé. Résultat des courses : il m'octroie une subvention de Jeunesse et Sports de 7500 €. Je n'ai pas eu l'info directement donc pas plus de détails. Bon ben voilà, c'est malin, maintenant va falloir y'aller ! Va falloir la construire cette roulotte ! Je suis comblée. A moi marteaux, clous, vis, poste à souder, planches de cèdre, contreplaqué, plaques de styrodur (c'est pas très écolo tout ça...), lames de pin blanc et colle polyuréthane (encore pas très écolo... c'est pour l'armature en lamellé-collé...), peinture rose (meuh non), tôle plane, profilé métallique... C'est bizarre, un rêve, quand les ébauches se précisent, quand les contours deviennent plus nets. Grand merci aux soutiens du Défi Jeunes: parrains, accompagnateurs, écouteurs, diagnostiqueurs, relecteurs, supporteurs d'humeurs en courant alternatif, émetteurs d'ondes positives, j'en passe et des meilleurs...

19:12 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/04/2008

Des bienveillantes

Vous les auriez vues, devant moi, les 5 filles. Les 5 filles et leurs sourires encourageants, amicaux, leurs sourcils froncés, parfois, les oreilles aux aguets. Vous les auriez vues, comme moi, sagement assises, vous auriez eu envie de leur dire des mots qui sortaient du cœur, de leur raconter des histoires, de les amuser, de leur chanter des chansons… bon, j’aurais bien aimé faire tout ça mais j’étais un peu tendue, un petit peu coincée... Elles sont venues m’écouter « faire mon blanc ». Mon oral blanc. Parce que demain, c’est le jury Défi Jeunes. 30 minutes d’oral pour présenter le projet. Alors il a fallu que je m’essaye devant elles, devant ce « jury » si bienveillant. Leurs remarques ont été mille fois précieuses (« arrête de te gratter pendant que tu parles, ça parasite ! » « mais pourquoi tu parles de ce qui n’a pas été, ce qui n’a pas marché ? On s’en fout, on veut des trucs positifs, du rêve ! Touche les !»…) et ça me sera fort utile pour demain matin. Merci les filles et merci de ton sourire ravi, petit Lazare.

22:23 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |