30/01/2009

C'est qui ?

Eh bien la voilà, "la bête", celle qui a répondu à mon annonce... elle a bien 4 sabots, tous dans le même sens, elle a 5 ans, elle ne s'effraie pas quand on fredonne à son oreille... c'est la jument qui m'accompagnera (et que j'accompagnerai!) dans ce voyage en roulotte. Un détail à régler: elle s'arrête aux STOP... mais repart aussitôt, voiture ou pas ! Elle va émigrer prochainement de la Loire Atlantique au Nord Pas de Calais. Comme dirait mon grand-père, "c'est avec un plaisir mélangé de joie" que j'accueillerai cette belle jument Trait Breton en mon pays du nord.Mille mercis aux habitants de la rue du Pré au Paradis qui me font l'énorme cadeau de me mettre la demoiselle à disposition le temps du(des) voyage(s).NB: sur la photo c'est Michel aux commandes, c'est lui qui a élevé la jument. Nous faisions un tour d'essai le 30 décembre dernier (2008).Queen4Queen1

19:29 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/01/2009

Jeudi 29 janvier : on manifeste et on fait grève tous ensemble !

Meuh non, je ne déborde pas de mon cadre "voyage en roulotte", meuhhh non... Ce voyage s'en va à la rencontre de ceux qui pratiquent l'agriculture "autrement", l'agriculture paysanne. Cette agriculture ne pourra fleurir que sur le terreau d'une société où la solidarité et le partage des richesse sont mis en pratique. Voilà pourquoi je manifesterai et voilà pourquoi je vous relaie quelques extraits de l'appel unitaire interprofessionnel à la grève : "Huit organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, UNSA, Solidaires, FSU) appellent ensemble à organiser grève et manifestationsle 29 janvier. Il s’agit bien d’associer l’ensemble des salarié-e-s dusecteur privé, du secteur public, de la fonction publique, en activité, enretraite, au chômage, en formation ! Face aux attaques qui s’accélèrent, le 29 janvier on sera tous dans l'action [Dans les entreprises : droit de grève, code du travail, contrat de travail avec licenciements facilités, 35 heures,suppressions massives d’emplois partout… Contre nos droits sociaux : assurance maladie, accès aux soins pourtous (franchises médicales, fermeture des hôpitaux), retraites… Contre les libertés : test ADN, fichage dès 13 ans,flicage accru des chômeurs, expulsions massives des sans-papiers, pénalisation des plus jeunes, répression, misesous tutelle des média…] <<< Sous prétexte de leur crise, patrons et gouvernement essaient de nous pressurer encore plus ! Nouspouvons refuser : exigeons une autre répartition de richesses que nous produisons. Par notre travail, nouscontribuons tous à la richesse collective. Le système actuel est organisé pour que quelques uns s’accaparent lamajeure partie du profit permis par le travail de tous.Les bas salaires, le chômage, la misère des retraites, la destruction desservices publics et de la protection sociale, etc. ne sont pas une fatalitémais la conséquence de choix de société. C’est cela qu’il faut remettreen cause : dans les entreprises, dans les quartiers, discutons ensembledes revendications dont nous devons exiger satisfaction, et aussi del’organisation même du travail, des services collectifs, etc." Allez, citoyen citoyenne, non-citoyen, non-citoyenne, faisons-le ce pas de côté, allons voir dans la rue si j'y suis ! GEBE1 [image extraite de la BD L'An 01 de Gébé]

18:37 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2009

Lluba [Liouba]

Lluba (Chant russe tzigane) ; Ne me réveillez pas ; Laissez moi dormir ; Ne me réveillez pas ; Tant que le soleil n’est pas assez haut ; Pour passer par la fenêtre de la roulotte ; Ne me réveillez pas ; Laissez-moi rêver à l’amour , amour, amour, amour… Laissez la bride sur le cheval ; Il sait où il va.Oï danié buditié ; Tumen maladovaOï da paka solnichka ; Romale nie vzia idiom ; O denti denti ; Si vones revolia ; Yu bivilitchka yala ; Pebakhtedolia ; O Lluba ; Daliuli tchatcho dane ; Oï da paka solnichka ; Romale nie vzia idiomLluba, c'est le nom de ma roulotte... et les artistes de la scie à chantourner m'ont fait le cadeau de l'inscrire dans le bois. Demoiselle roulotte portera donc avec coquetterie les lettres de son nom sur l'un de ses flancs.lluba1lluba2

18:45 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |