11/01/2008

Oscar

Hier j'ai ouvert mon bonbon-papillotte au chocolat. Un reste des fêtes de fin d'année. Y'avait un message de glissé autour du chocolat. C'est presque comme si c'était fait exprès. C'était une parole d'Oscar Wilde : "La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."Ch'uis ben d'accord

20:08 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2008

Interview soupe au chou

Et ça vous prend souvent ?Non, en fait ça m’a pris une fois et ça ne m’a plus quittée. Je ne me souviens plus du jour. L’idée du voyage est ancrée en moi [tiens, c’est drôle cette juxtaposition de mots que je viens de faire, l’ancre, qui immobilise, et le voyage…] depuis longtemps. J’ai essayé une façon de voyager il y a 5 ans environ en partant en mission pour une ONG. Ce n’est pas simple de partir avec cette envie, tapie derrière la tête, d’être utile aux autres, de servir à quelque chose. Ça pesait un peu trop lourd dans mes bagages. C’est trop compliqué de vouloir faire des choses pour les autres. L’envie de voyager m’a repris mais maintenant je veux des valises un peu plus légères. Je le fais d’abord pour moi, ce voyage. Pas pour les autres.Et pourquoi un voyage en roulotte ? Moi ça me fait dire : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?La roulotte, pour moi, c’est le symbole même du voyage. Le voyage en roulotte impose un rythme, celui du pas du cheval, et c’est ce qui me plaît. J’ai envie de prendre le temps de voyager, de découvrir, de rencontrer des gens sur le chemin. Pour ça, la roulotte suscite de la curiosité, elle attire l’œil et peut me permettre d’entrer plus en contact avec les personnes que je rencontrerai sur la route. C’est l’hypothèse que je fais. Peut-être que je me trompe.La roulotte me permet de m’évader tout en étant en autonomie relative par rapport à l’hébergement.Et puis voyager en roulotte c’est aussi une façon pour moi de questionner de manière douce le mode de vie de tout un chacun. Ça m’intéresse de dire que c’est possible de vivre « autrement ».Comment savez-vous que vous pouvez vivre « autrement » ? Peut-être que ça ne marchera pas ?Oui, c’est une expérience à vivre. Peut-être que je ne pourrai pas aller très loin. Mais j’ai envie d’essayer. J’ai envie de sortir de mes habitudes de vie. Je veux vivre autre chose d’un peu plus bousculant et d’un peu plus en contact avec les éléments naturels, le rythme des saisons... Peut-être qu’au bout d’un mois j’aurais envie de retrouver le confort d’un appartement mais j’en doute un peu. En tout cas je veux prendre ce risque.

20:49 Écrit par Mathilde dans Racontars | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : interview, reve |  Facebook |